Rechercher

Questionnement autour de l'engagement

J’aimerai vous partager une « courte histoire personnelle » sur l’engagement… Non pas le contrat par lequel un individu s'engage à servir dans l’armée. Non non ! Mais plutôt "l’action de s'engager par une promesse, une convention, une obligation en vue d'une action précise ou d'une situation donnée (définition du Robert)". On parle alors volontiers d’engagement irrévocable, formel, solennel, tacite. Ce sont des termes forts et qui résonnent puissamment en nous lorsqu’on les verbalise. Mais s’agit-il que de paroles en l’air ?
 Je m’engage à être un meilleur individu ! 
 Je m’engage à être président de tous les français ! ;)


Dans notre profession de thérapeute nous sommes confrontés à cet engagement, que ce soit sur nos prestations en massage, nos séances en cabinet, ou les événements que nous organisons. 
Quand je discute avec bon nombre d’entre vous, je mesure à quel point cette notion d’engagement fait défaut à nos patients ou clients… Mais pas que !


Flashback… Il y a maintenant deux semaines je pris la voiture en direction d’Agen pour un weekend en compagnie d’autres hommes autour du thème de l’homme et la masculinité à travers le prisme du chamanisme. Pendant le trajet les questions et le doute fusèrent en moi. Pourquoi je fais cela ? Pourquoi aller là-bas ? Pourquoi je ressens l’envie soudaine de tout plaquer ? Pourquoi ne pas aller profiter du beau temps pour aller la mer ? Pourquoi, pourquoi, pourquoi… Puis je me remis en tête non seulement les actes et les paroles (les miens et ceux de mes proches), mais aussi les actes-manqués et les non-dits qui m’ont conduis dans cette voiture, et à prendre cette décision, à prendre cet engagement avant tout moral et tacite avec moi-même et bien sûr avec la personne qui organisait le week-end. Finalement le séjour passa vite, bien trop-vite à mon goût. Assurément je ne regrette pas d’avoir suivi la voie de l’engagement plutôt qu’une recherche d’excuses interminables… Alors pourquoi nous revenons sur un engagement pris ? Sur une parole donnée ? Comment oser prendre des engagements lorsqu'on doute si l'on sera à même de les tenir ? 
Simplement car l’engagement n’est pas un moteur en soi, il est le catalyseur de notre volonté. Le doute, la peur, avoir la flemme, les finances, ou n’en avoir finalement strictement rien à faire… Sont autant de petits grains de sables grippant le rouage de notre volonté à accomplir cet engager.

Et nous thérapeute que pouvons-nous faire pour atténuer ces effets ? Déjà, partir du postulat qu’après tout ce n’est pas directement orienté contre notre personne (bien que nous en subissons les effets)… Et disons qu’au mieux, notre « pouvoir » se limite à redonner une valeur morale à l’engagement. Peut-être en rassurant nos patients/clients, en prenant le temps d’élaborer et de poser même par sms ou par téléphone une base saine. En ayant certainement une communication claire. Et également en rappelant à nos patients/clients qu’ils ont fait ce choix, celui de venir à notre rencontre. Et par conséquent quelles valeurs donnent-ils à leurs paroles et a leurs décisions ? Quel élément déclencheur a été le moteur de la prise de RDV ?



Et puis j’allais presque oublier… peut-être, qu’en se rappelant que nous aussi, on peut-être en proie à remettre notre parole et notre engagement dans notre quotidien, on arriverait certainement à mieux se prémunir de « la fuite » de nos patients/clients !

2 vues0 commentaire